ADN circulant: Biomarqueurs pour une Medecine de Precision

icm-institut-du-cancer-de-montpellier.jpg

Avec l’avènement de la thérapie ciblée, la détection de mutations actionnables afin de guider le clinicien vers la thérapie appropriée ou personnalisée, a été historiquement le premier objectif clinique de l’utilisation de l’ADN circulant (ADNcir) en oncologie.

Suivant cette première évaluation clinique en médecine prédictive, le potentiel de l’analyse de l’ADNcir maintenant couvre toutes les phases de la prise en charge d’un patient atteint de cancer par l’examen de l’information prédictive, la détection de la maladie résiduelle minimale, la détection précoce de la résistance, le contrôle de l’efficacité du traitement, de la surveillance de la récurrence, et de la détection précoce des cancers/dépistage.

Grâce à des études pionnières sur la structure et l’origine de l’ADNcir, nous avons mis au point une technologie nommée IntPlex qui permet la détection simultanée de biomarqueurs qualitatifs et quantitatifs, dont la sensibilité et la spécificité n’a pas été encore surpassée dans la littérature (Wan et al, 2018). Cette technologie brevetée et depuis peu licencié à la société DiaDx a permis de réaliser (1), la première validation clinique des ADNcir en oncologie, et ce en détectant les mutations des gènes KRAS et BRAF chez les patients atteints de cancer colorectal métastatique (mCRC) ; et (2), la première démonstration de l’utilité clinique de l’ADNcir pour la prise en charge des patients mCRC.