Drainage digital en radiologie interventionnelle

LOGO-IPC-UNICANCER-RVB-1.jpg

La gestion des drains thoraciques pour le traitement des pneumothorax en radiologie interventionnelle n’est pas standardisée.

Les systèmes utilisés actuellement sont des bocaux avec niveaux liquides avec aspiration murale. L’évaluation de la fuite d’air repose sur la persistance subjective d’un bullage. Il n’y a pas de consensus sur la durée du drainage ou sur les critères pour un retrait sécurisé des drains. Les pratiques sont basées sur l’expérience de chaque opérateur.

Des études prospectives contrôlées ont montré une faible concordance concernant la détermination de l’arrêt du bullage, entraînant une grande variabilité des durées de séjour pour une même procédure. Même si le pneumothorax n’est pas à considérer comme une complication, les drains sont sources d’inconfort et affectent la qualité de vie des patients pendant la période d’hospitalisation.

Récemment, des dispositifs de drainage numériques surveillant la pression pleurale et le flux d’air de manière continue ont fait leur apparition permettant en chirurgie thoracique de diminuer le temps de drainage et d’hospitalisation. Notre étude pilote en radiologie sur 50 patients a permis de mettre en évidence qu’une vaste majorité de procédures présentait une résorption de fuite d’air dans les 2 heures qui suivaient la fin de l’intervention, ce qui permettrait d’envisager un retrait de drain le jour même de l’intervention voire une prise en charge ambulatoire.